La Paz

Publié le 20 Novembre 2015

La Paz

Nous arrivons maintenant à La Paz, la plus grande ville de Bolivie (attention ce n’est pas la capitale). Le trajet depuis Copacabana fût vraiment magnifique et nous a offert de très beaux points de vue sur le lac. Petit passage amusant, nous avons dû traverser la péninsule de Copacabana ; le bus sur une péniche, les passagers sur un petit bateau (aux allures de radeau de fortune avec beaucoup de passagers, un peu flippant…).

D’un point de vue géographique, La Paz se trouve dans une cuvette au milieu de l’altiplano. On jouit donc depuis les hauteurs (El Alto) d’une vue magnifique sur la ville. C’est d’ailleurs tout ce qui donne son charme à cette ville qui en manque autrement. En effet, le centre-ville possède peu d’intérêt en soi ; l’ancien quartier colonial se résume à une rue, la calle Jaen, et les places agréables sont au nombre de deux, la plaza San Fransisco et la plaza Murillo. De plus, comme dans beaucoup de villes d’Amérique du Sud, la circulation est infernale et la pollution qu’elle engendre insupportable. Heureusement, un réseau de transport par téléphérique (on l’a pris, c’est sympa) se construit progressivement pour résoudre le problème (pas sûr que cela suffise). L’autre côté sympa de La Paz, ce sont ses marchés, il y en partout, tous les jours et à toutes les heures ! Le plus impressionnant est celui d’El Alto qui a lieu les jeudis et les dimanches. Il s’étend sur des kilomètres et on peut facilement s’y perdre. On y trouve de tout, du jus d’orange (mémorable) à la carcasse de voiture en passant par les vêtements contrefaits… Enfin, dernier point sympa, la vue sur le volcan Illimani depuis le mirador Killi Killi, vraiment majestueuse !

Nous passons deux jours à visiter la ville, et partons le lendemain pour une excursion à la journée à Tiwanaku, le fameux temple du Soleil de Tintin ! J’en espérai monts et merveilles, Lucie beaucoup moins. Je dois dire que je fus quelques peu déçu. Il ne reste pas grand-chose des temples et le site n’est pas très bien mis en valeur. La porte du soleil ainsi que le Bennett (statue de 7m de haut), sont certes intéressants mais ne compensent pas l’impression général d’abandon laissé par le site. Nous avons même cru comprendre que des terres avaient été vendues à des paysans et qu’il était maintenant impossible de réaliser certaines fouilles… L’archéologie n’est pas le point fort des Boliviens, qu’importe, les grands espaces arrivent !

Rédigé par Antoine

Publié dans #Bolivie

Repost 0
Commenter cet article