Parc National Sajama

Publié le 21 Novembre 2015

Parc National Sajama

Ces quelques jours passés à La Paz nous auront donné envie d’air pur et de grands espaces. Antoine avait une idée toute trouvée : le trek del Chorro, 3 jours dans la Cordillère Royale en tente… malheureusement le temps n’étant pas de la partie, nous optons pour le parc de Sajama dans le même style mais avec un gîte pour la nuit, ce qui comme vous le savez ne me déplaisait pas. Cependant, la pampa et les lamas se méritent… nous prenons un bus de La Paz qui peine à partir car il faut attendre qu’il soit rempli, que tout le monde fasse ses petites emplettes, que les vendeurs de journaux et de boissons soient passés. Bref quand on finit par partir on a un commercial qui nous hurle dans les oreilles pendant 2 heures dans l’espoir de nous vendre sa plante « médicinale ». On nous dépose à Patacamaya le lieu de départ de l’unique van de la journée à destination du parc. Nous prenons tout de même le temps d’avaler deux sandwichs aux œufs et de papoter avec d’autres voyageurs. Après 3 heures sur des petites routes mais avec des paysages magiques nous arrivons sur la place du village et tentons de dégoter un logement. Nous finirons par aller à l’hôtel Patchamama (ne vous méprenez pas quand je dis hôtel il s’agit bien sûr d’une cabane en dur assez rudimentaire mais avec des mega couvertures pour nous protéger contre les nuits glaciales). On retiendra surtout la Mamita qui était adorable et nous a fait des énormes plats à tomber par terre !

Pour notre premier vrai jour sur place nous choisissons de faire une balade qui nous entraîne vers les geysers et les lagunes. Des français (de 73 ans précisons-le) nous disent qu’ils l’ont fait la veille en 3h30 aller 2h retour, on part donc décontractés avec peu de choses pour se restaurer car il n’y a pas de quoi se faire des sandwichs dans le village. Finalement on se rendra compte qu’ils ont fait la moitié du chemin en voiture… ce qui n’est pas notre cas. Nous avalerons donc les 30 km non sans peine avec une ascension à 4900m sous la grêle pour voir cette satanée lagune logée entre les volcans. Nous revenons courbaturés, affamés, crevés mais encore éblouis par la beauté des paysages et le bonheur d’être que tous les deux au bout du monde entourés de lamas, alpagas et vigognes. Une expérience qu’on n’oubliera pas de si tôt !

Le deuxième jour, on est d’accord on part pour une balade plus tranquille : les sources d’eau chaude. Puisque rien n’est simple en Bolivie, les chemins ne sont pas indiqués, le trajet qui devait durer une heure pour l’aller en met deux mais ça vaut le coup car se retrouver dans un bassin naturel avec une eau à 38 degrés quand il en fait 10 dehors, avec vue sur les volcans, ça nous plaît ! On profite, on se détend et on fait bien car le retour au village s’accompagne de pluie et même d’un bon pas on arrive trempés… et comme un bonheur n’arrive jamais seul il n’y a plus d’électricité dans le village alors au revoir la douche.

Rédigé par Lucie

Publié dans #Bolivie

Repost 0
Commenter cet article