Tarabuco - Les Villages Jalq'a

Publié le 5 Décembre 2015

Tarabuco - Les Villages Jalq'a

Après avoir pris le temps de visiter la très belle ville de Sucre, nous commençons l’exploration de ses alentours. Deux sites sont particulièrement dignes d’intérêts : le marché dominical de Tarabuco et les villages Jalq’a.

Le marché de Tarabuco est connu dans toute la Bolivie pour la beauté de ses textiles. Lucie a perdu son écharpe à Torotoro, c’est donc l’occasion parfaite pour en trouver une nouvelle. Nous prenons un combi de Sucre pour se rendre au village et arrivons 1h30 plus tard. Beaucoup d’indiens s’y rendent également vêtus de leurs habits traditionnels hauts en couleur. Nous naviguons dans les petites ruelles piétonnes (c’est vraiment agréable de ne pas avoir la pollution des voitures pour une fois) et marchandons pour trouver une écharpe au meilleur prix. Dans le marché, on trouve également de nombreux fruits et légumes et des stands pour manger. Après deux heures de promenade, il est déjà temps de prendre le combi de retour.

Les villages Jalq’a sont situés à proximité de Sucre mais sont difficilement accessibles par la route du fait du relief. Cette région, aux paysages magnifiques, est donc encore préservée de l’urbanisation. Pour s’y rendre, il n’y a pas le choix, il faut faire appel à une agence. Nous choisissons l’agence Condor Trekker conseillée dans tous les guides et sites d’une part pour son action à but non lucrative et d’autre part car elle possède un très bon restaurant végétarien. L’option du trek sur 3 jours et 2 nuits nous parait la plus cohérente pour découvrir la région. Rendez-vous est pris pour le lendemain à 6h30. Nous profitons ensuite du dimanche après-midi à Sucre pour se reposer.

Pour ce premier trek avec les sacs à dos, nous sommes en compagnie de 12 autres personnes : 4 français, 2 canadiens, 2 américains, 2 hollandais, 1 espagnol et 1 allemand. Assez éclectique donc ! C’est le plus grand groupe que notre guide Joaquim ait eu l’occasion d’avoir. Heureusement, un australien s’est porté volontaire pour pouvoir l’aider. L’ambiance entre nous est très bonne et les affinités se créent. Deux jours de discussions autour des voyages - mais pas que – s’en suivent. C’est intéressant de s’échanger nos différentes expériences, et nos visions de la Bolivie. Beaucoup voyagent comme nous pour de longues périodes. C’était aussi le cas pour la majorité des personnes qu’on a rencontré depuis Cuzco. De plus, on s’aperçoit, au vu du nombre important de français que l’on a vu, que les français ont le goût du voyage.

Les paysages parcourus durant ce trek furent très beaux, ils ressemblèrent un peu à ceux rencontrés à Torotoro. Unique exception, le cratère de Maragua, véritable curiosité géologique qui vaut à lui seul le détour. D’un point de vue physique, ce trek ne fut pas de tout repos puisqu’on a marché 8h soit 18km le premier jour et 7h soit 25km le second. La principale difficulté n’est pas la durée, mais bien de porter son sac. Nous étions en plus assez léger pour ces deux jours ce qui nous fait craindre un peu pour les treks en Patagonie. Pour Lucie ce fut encore plus dur car ses problèmes digestifs l’ont accompagné tout au long de la randonnée. Nous rentrons le mercredi à Sucre bien fatigués mais heureux d’avoir pu voir d’aussi beaux paysages et vivre des moments de partage avec d’autres voyageurs. 

Rédigé par Antoine

Publié dans #Bolivie

Repost 0
Commenter cet article