La Carretera Austral

Publié le 25 Janvier 2016

La Carretera Austral

Nous partons d’El Chalten notre dernière escale en Argentine, direction le Chili. Nous prenons un bus de nuit et arrivons au petit matin à Los Antiguos, la ville frontière argentine. On nous indique qu’il est facile de passer la frontière à pieds et de rejoindre l’autre ville coté Chili : Chile Chico. On fait la rencontre d’un couple de Français Lili et Guilhem qui voyagent en Amérique Latine après avoir vécu quelques temps à Buenos Aires. Ils attendent comme nous une navette dont les horaires sont plus qu’incertains, nous appelons donc un taxi et partons tous les quatre pour traverser la frontière. Il nous aura finalement fallu plus de deux heures pour rejoindre le côté Chilien et parcourir plus de 10 km les sacs sur le dos. Nous réservons ferry et bus pour commencer la fameuse Carretera Austral et rejoindre la première ville étape Coyhaique, tout se passe sans encombre excepté le fait que notre bus soit tombé en panne à 10 km de la fin du périple. Nous sommes en bonne compagnie alors cette journée qui n’en finit pas est ponctuée de bonne humeur, d’échanges et de rires. Nous débarquons dans une petite auberge toute en bois avec mamie et papi qui font des confitures, c’est top !

La Carretera Austral c’est la fameuse route n°7 longue de 1240 km de Villa O’Higgins à Puerto Montt, parsemée de fjords et de lacs. Nous sommes dans la région la moins peuplée du Chili. Nous n’avions pas trouvé beaucoup d’informations concernant la Patagonoie chilienne et on a vite compris pourquoi, il y a une seule route achevée depuis les années 2000, sans voiture c’est très compliqué, il n’y a pas de bus tous les jours pour rallier les différentes étapes, on s’arrête dans des charmants villages de 400 habitants où il n’y a pas grand-chose à faire. Les parcs naturels ou les balades ne sont pas toutes proches et il n’y a pas de navettes à des horaires normaux (partir à 6h du matin pour une rando de 2 heures c’est pas super pratique). On se retrouve donc bloqués deux jours à Coyhaique, nos tentatives de stops sont déplorables. Ensuite nous arrivons à Puyuhapi un petit port entouré de forêts denses et de montagnes, c’est très joli et ressourçant. On tente une nouvelle fois de faire du stop pour rejoindre le Parc de Queulat et son glacier, nouvelle déception, on se fait prendre par une navette payante à l’aller et on réussit enfin pour le retour à nous faire ramener par des argentins en vacances. Il n’y a pas de bus avant deux jours pour repartir de ce village alors le lendemain nous décidons de faire du stop pour une balade à 12 km de Puyuhapi et c’est de nouveau non concluant. On se retrouve à faire une promenade conseillée par « l’office de tourisme » qui s’avère être une marche sur la route, bref pas une grande réussite. On se console avec des bons repas du terroir notamment un saumon à la plancha qui nous fait encore saliver et un superbe coucher de soleil sur le fjord.

Après ces deux jours nous prenons une navette pour Puerto Cisnes où nous attendent Lili et Guilhem pour prendre un ferry direction l’île Chiloé.

Rédigé par Lucie

Publié dans #Chili

Repost 0
Commenter cet article