Le Mont Fitz Roy

Publié le 21 Janvier 2016

Le Mont Fitz Roy

Depuis El Calafate nous nous rendons à El Chaltèn, point de départ des différentes randonnées pour explorer le massif du Fitz Roy. C’est un petit village très touristique où il y a de nombreux randonneurs. En cette période de l’année c’est bondé et tout est plein. Heureusement nous avions réservé à l’avance mais ce n’est tout de même pas l’idéal. La flexibilité on oublie, de même pour le côté chaleureux. Là c’est l’usine à touristes…

Pour découvrir le Mont Fitz Roy, il y a deux options : un trek très facile de trois jours avec nuit dans des campings où des randonnées à la journée en aller-retour plus dures. N’ayant pas de tente et préférant marcher sans les sacs nous optons pour la seconde.

Après une balade de deux heures le premier jour pour relier un point de vue offrant un panorama sur le massif et le lac Viedma, nous entrons le lendemain dans le vif du sujet avec une randonnée de 8 heures (et 20km). Nous partons tôt le matin pour rejoindre la laguna de los tres, qui se trouve au pied du Fitz Roy. A cette heure il n’y a personne et les mouches ne sont pas encore sorties (ce qui est un facteur très important). Il semble que le trek de Torres del Paine nous ait bien entrainés puisqu’on trouve la randonnée facile malgré les 750m de dénivelés et qu’on mettra bien moins de temps que prévu. Au sommet, la vue sur le Fitz Roy est incroyable. Vraiment magnifique ! Nous en profiterons malheureusement que 20 minutes car le pic granitique se trouvera vite dans les nuages. La descente est quant à elle plus compliquée car le vent s’est levé, les bourrasques sont très fortes et ne manquent pas de nous déséquilibrer. Qui plus est ces satanés mouches se sont réveillés et mettent nos nerfs à rudes épreuves !

Le troisième jour, on remet ça avec cette fois-ci une randonnée de 7h (20km). Elle est moins difficile qu’hier puisqu’il n’y a que 300 m de dénivelés. Néanmoins les 20km de la veille commencent à se faire sentir. Là encore le point final est une lagune, avec en toile de fond la Torre - autre pic granitique - et un glacier. La couleur de l’eau est plus terne qu’hier mais c’est quand même sympa. On assistera ahuri à la chute d’un bloc de glace immense dans le lac.

Le quatrième jour, nous nous attaquons à la randonnée la plus difficile de notre triptyque andin. Une randonnée de 8h (20km) avec 1000m de dénivelés. Pendant tout le chemin nous avons une vue panoramique sur le Fitz Roy, et sommes seuls au milieu de la forêt (cette randonnée est moins prisée). La montée finale sera extrêmement difficile mais de là-haut, la vue à 360° sur toute la région récompense nos efforts. La descente sera heureusement assez rapide.

Nous resterons un cinquième jour à El Chalten, notre bus pour Los Antiguos ne partant que tard le soir. Nous en profiterons pour aller voir une belle cascade à quelques kilomètres de la ville.

Cette escale à la « montagne » fût l’occasion de faire de belles randonnées et de voir de magnifiques paysages. C’est la dernière pour nous en Argentine, nous partons demain pour le Chili, cette fois-ci pour de bon ! Il y a trop de monde en ce moment en Patagonie Argentine, nous décidons donc d’aller vers des routes moins empruntées.

Rédigé par Antoine

Publié dans #Argentine

Repost 0
Commenter cet article