Ushuaia

Publié le 6 Janvier 2016

Ushuaia

Nous voici arrivés au bout du monde… Ushuaia, la ville la plus australe de la planète ! Pour tout vous dire, après avoir rencontrés plusieurs voyageurs qui nous avaient dit que c’était cher et difficile d’accès pour au final pas grand-chose, on avait mis une croix dessus. Mais voilà qu’on trouve avec un peu de chance une façon d’y aller à un prix imbattable ! En effet, on s’aperçoit qu’Aerolinas Argentinas, la compagnie aérienne nationale, fait partie de l’alliance skyteam avec qui j’ai accumulé des miles grâce à mes voyages pour le travail. Il m’en manque un peu mais pour seulement 55 euros chacun nous obtenons nos billets. C’est bien moins cher que le bus et en plus bien plus rapide. L’occasion est parfaite ! Nous arrivons donc à Ushuaia après 3h de vol depuis Buenos Aires. Nous venons au passage de perdre 30 degrés… on passe donc du T-shirt à la Gore-Tex.

Nous avons réservé 3 nuits en dortoirs dans une auberge. C’est la première fois que nous optons pour ce type d’hébergement depuis le début de notre tour du monde. Ce n’est pas ce qu’on préfère mais à Ushuaia tout est très cher et c’est le seul moyen de rester dans notre budget.

Si tôt arrivés, nous partons l’après-midi faire une première balade pour découvrir le glacier Martial qui surplombe la ville. Après trois heures de marche, avec certains passages dans la neige, nous arrivons au point final de la randonnée. Le glacier n’en est pas vraiment un mais la vue dont on jouit sur la baie d’Ushuaia est magnifique. Pour redescendre nous tentons pour la première fois le stop, 2 minutes après on est déjà dans une voiture, qui nous emmène dans le centre-ville. On doit en effet réserver un bus pour Punta Arenas, au Chili, notre prochaine destination. Nous allons dans une agence, et là surprise, tous les bus sont complets avant le 30 décembre où il ne reste plus que 4 places. Pas le choix, nous devons rester une nuit supplémentaire. Après discussion, on s’aperçoit qu’à notre auberge beaucoup de monde s’est également fait piéger, et attend uniquement leur bus. Il semble donc encore plus difficile de quitter Ushuaia que d’y aller !

Le lendemain, nous partons pour une excursion à la journée sur le canal Beagle qui relie l’océan pacifique à l’océan atlantique. C’est très cher mais cela fait partie des extras que l’on peut s’offrir grâce à l’argent que nous avons eu en cadeau. Les paysages sont vraiment magnifiques et nous en profitons pleinement, et ce malgré le froid… Sur certaines îles, nous avons pu voir des lions de mer et des manchots.

Le troisième jour, nous nous rendons au parc national de la « Terre de feu » pour une randonnée de 6 heures le long de la baie de Lapataia. Là encore c’est très beau, ce mélange mer montagne on adore. Enfin le dernier jour, nous nous rendons à la laguna Esmeralda, accessible facilement en 1h30 de temps. Ces randonnées valent vraiment le coup et nous servent aussi de mise en jambe avant le trek de Torres del Paine qui arrive bientôt.

Ushuaia est certes, comme on nous l’avait annoncé, chère et difficile d’accès mais elle mérite bien d’y passer quelques jours. Outre son nom qui fait rêver, elle a de par sa situation géographique de nombreux arguments à faire valoir. Les excursions aux alentours sont en effet très sympas et resteront des moments forts de notre tour du monde.

Notre itinéraire est maintenant tout tracé, direction le nord et la Patagonie chilienne et argentine.

Rédigé par Antoine

Publié dans #Argentine

Repost 0
Commenter cet article