Les Catlins

Publié le 29 Mars 2016

Les Catlins

Les Catlins (à prononcer à l’anglaise of course) est la région située à l’extrême Sud de l’île Sud. C’est une région reculée où la densité de population est faible et qui reste relativement à l’écart des circuits touristiques classiques. Pourtant ces atouts sont nombreux ; une côte déchirée, une faune riche facilement observable et une forêt dense intacte.

Nous arrivons en soirée depuis la péninsule d’Otago à Owaka, le plus grand village de la région (400 habitants seulement) afin de pouvoir commencer à explorer la région tôt le lendemain matin. Nous avons réservé dans un dortoir mais découvrons avec plaisir que nous serons seuls pour la nuit. Après l’ancienne école à Turangi, nous logeons cette fois-ci dans un ancien hôpital ce qui donne, une fois la nuit tombée, une atmosphère étrange…

Nous commençons donc le lendemain notre découverte des Catlins par Nugget Point accessible par une route en terre, longue de 9 km, c’est la première des nombreuses routes de ce type que nous emprunterons. Nous atteignons ensuite le phare qui surplombe une falaise abrupte. La côte est très sauvage, il y a de nombreux ilots rocheux proches de la mer. Beaucoup de bateaux s’y sont échoués par le passé.

Nous continuons ensuite notre route et nous arrêtons à différents points d’intérêts, nous verrons entre autre un gouffre de 50 mètres, un lac aux eaux noires et une cascade au milieu d’une végétation sauvage. Nous atteignons en milieu d’après-midi Curio Bay deuxième point d’intérêt majeur de la région. Ici, une plage de sable fin jouxte des formations géologiques ayant conservées des fossiles du Jurassique. Dans la baie nous avons la chance de voir une quinzaine de dauphins d’Hector, les plus petits et parmi les plus rares dauphins du monde. Nous les observons un bon moment avant de rejoindre les formations rocheuses, une centaine de mètre plus loin. Là, c’est un manchot à l’œil jaune que nous rencontrons. C’est le manchot le plus rare de la planète et dont l’espèce est menacée d’extinction. Nous sommes heureux de découvrir ces deux nouvelles espèces après avoir déjà vu la veille otaries et albatros dans la péninsule d’Otago.

Le deuxième jour nous terminons l’exploration de la région par deux sites qui se révèleront moins intéressants. Nous prenons ensuite la route pour Te Anau, porte d’entrée de la région du Fiordland. La route sera une nouvelle fois très belle et nous n’hésiterons pas à nous arrêter à plusieurs reprises pour en profiter.

Rédigé par Antoine

Publié dans #Nouvelle-Zélande

Repost 0
Commenter cet article