Parc National Taman Negara

Publié le 26 Juin 2016

Parc National Taman Negara

Nous quittons Tioman vers midi par le bateau, nous arrivons sous un gros orage à Mersing, nous avons juste le temps de nous abriter dans un petit restaurant pour déjeuner pendant que la pluie cesse. Malheureusement cela nous fera louper le bus pour Kuantan à 20 minutes près… si on avait su… On attend patiemment le prochain bus qui part en fin d’après-midi, on nous dit que ce sera facile de trouver un hébergement proche de la gare de bus alors on patiente et on leur fait confiance. Mauvaise pioche car finalement on arrive à 22h dans une gare située au milieu d’un périphérique, on a rien réservé et là c’est la m….. On nous dit que l’hôtel le plus proche n’est qu’à 10 min en taxi mais on ne sait pas vraiment s’il est dans notre budget, au vu des solutions qu’on a on finit par accepter. La chance nous sourit on négocie la chambre familiale avec petit déjeuner inclus pour le prix d’une double avec des vraies toilettes et une vraie douche (un luxe auquel on n’a pas eu le droit depuis quelques temps).

Le lendemain nous reprenons un bus pour Jerantut le dernier village avant le Parc Taman Negara dont la forêt tropicale serait l’une des plus vieilles du monde. Arrivés là-bas tout s’organise à merveille, on prend une navette, on réserve les billets et nous voilà partis pour 2h30 de pirogue dans une atmosphère paisible à mille lieues du tumulte urbain. Ici la nature est reine, les buffles se rafraichissent dans le fleuve et la forêt dévoile sa grandeur. Le village de Kuala Tahan est en plein cœur du parc, il est traversé par le fleuve, pas de wifi, pas de grosses constructions, on se sent au bout du monde. Nous trouvons rapidement une chambre modeste qui fera l’affaire, la propriétaire vit juste à côté et est très sympathique. On a même le droit à notre thermos d’eau chaude pour nos petits cafés. Le soir nous dinons sur les restaurants flottants une cuisine locale toujours à base de riz ou de noodles et de légumes.

Le jour suivant nous partons tôt pour commencer par la Canopée, il s’agit d’un parcours fait de plusieurs ponts suspendus à 40m du sol. Ici la majorité des touristes prennent des tours sur plusieurs jours avec des guides. Au fil de nos expériences on s’est rendu compte que cela ne nous correspondait pas et alourdissait notre budget. On ne regrette pas notre choix car nous sommes les premiers et profitons pour nous seuls de ces ponts qui nous permettent d’observer du haut la forêt et ses occupants. Il ne faut pas avoir le vertige, les ponts bougent beaucoup mais on apprécie ce nouveau point de vue. Ensuite nous cheminons dans la jungle et nous arrêtons au fil des différents observatoires. La journée est bien remplie, le soir nous repartons à la nuit tombée en 4x4 cette fois avec un guide qui nous montre plusieurs animaux, on aura la chance de voir des singes, des chouettes, des sangliers, un chat sauvage, une sorte d’écureuil. En parcourant l’immense étendue des plantations d’huile de palme on prend conscience de la place qui lui est réservée en Malaisie 1er exportateur mondial et 2ème producteur après l’Indonésie. On observe aussi la déforestation massive que cela engendre au détriment de la faune et de la flore.

Le deuxième jour nous partons trekker dans la forêt comme la veille, l’humidité est très forte et le moindre effort nous fait énormément transpirer mais le retour de la rando nous enchante.

Après avoir passé deux jours et trois nuits dans le parc nous reprenons le bus pour Jerantut et Kuantan, prochaine étape Cherating, un petit village au bord de la mer qui s’annonce tranquille.

Rédigé par Lucie

Publié dans #Malaisie

Repost 0
Commenter cet article