Yogyakarta

Publié le 7 Juin 2016

Yogyakarta

Nous retrouvons Fany et Quentin en début de matinée pour découvrir la ville de Yogyakarta. Cette ville centrale sur l’île de Java compte 1 million d’habitants, elle est très animée notamment dans le quartier du Sosro dans lequel nous séjournons, les petits warungs, losmens et boutiques de rues sont nombreux. On part en direction du Kraton c’est-à-dire le Palais du Sultan ouvert au public le matin. On déambule tranquillement dans ce dédale de petites cours et de petits espaces où l’on découvre des portraits et des objets de la dynastie. Rien de grandiose, pas d’ornements particuliers mais ça nous suffit. Alors qu’on s’assoit pour un spectacle de marionnettes on est interpelé par Gaia et ses parents, nous les avions croisés en Bolivie puis nous avions pris le même vol à Santiago pour l’ile de Pâques, puis le même vol pour Tahiti et le même vol pour Auckland. C’est toujours amusant de se retrouver dans des endroits aussi improbables. On se raconte nos mésaventures et on se dit à la prochaine fois, sûrement à Paris puisqu’ils sont Parisiens ! Nous continuons notre balade dans le village royal et les ruelles adjacentes. Nous nous arrêtons dans la rue pour manger un bakso (bouillon avec noodles et poulet), sous les 35 degrés ce n’était pas la meilleure idée qu’il soit … Nous remontons la rue par le marché toujours aussi vivant, nous goutons le dessert local et un mc flurry pour les garçons (un peu moins traditionnel). Le reste de la journée nous permet de nous poser un peu pour planifier la suite du voyage.

Le lendemain direction Borobudur et Prambanan qui sont deux temples situés dans les environs de Yogyakarta, à 42 km pour le premier et 17 km pour le deuxième. Des transports publics permettent l’accès mais faute de temps nous souhaitions faire les deux dans la même journée. Fany et Quentin sont partants également alors nous louons les services d’un chauffeur. Nous partons à 5h de l’hôtel (c’est toujours mieux que pour le mont Bromo). 1h00 de route nous suffit pour arriver sur le site (très prisé par les touristes) de Borobudur. Il s’agit du plus grand monument boudhique du monde construit entre le VIIIe et le IXe s. On ne connait pas très bien sa signification, temple, sanctuaire, université… Une chose est sure il est immense et laisse admiratif. Localisé dans un décor magnifique entre palmiers, forêts, rizières avec vue sur le volcan, on est séduit. Il a été construit avec des pierres volcaniques et se compose comme une pyramide à 9 étages symbolisant la terre, le ciel et l’élévation spirituelle. Sur chaque étage sont disposées des stupahs (forme de cloches) représentant le mont Méru, la montagne sacrée commune aux Bouddhistes et aux Hindous.

Même si nous débutons tôt la visite, il y a énormément de bus scolaires et de tourisme local. Nous sommes les 4 seuls occidentaux présents et ça se ressent. Nous sommes sans cesse interpelés pour faire des selfies avec les indonésiens. Au début on est un peu réticent et on a vraiment envie de se balader et de découvrir le site tranquillement alors on décline souvent les propositions. Lorsque je finis par accepter c’est une file d’attente qui se forme et j’enchaine les selfies avec les groupes scolaires, des mamans, des jeunes filles… C’est un peu l’arroseur arrosé. Il faut à un moment dire stop car l’endroit incite à la méditation et non à la folie des selfies. Nous nous imprégnons des lieux et découvrons le monument du plus en haut au plus en bas. Les nombreux boudhas sculptés dans la roche donnent un aspect très travaillé et raffiné avec le paysage en arrière-plan c’est très beau.

Le temps passe vite, il nous faut déjà retrouver le chauffeur et après un petit déjeuner bien amélioré repartir pour le second site : Prambanan.

C’est un ensemble de temples où rivalisaient plus de 270 temples Hindouistes et Bouhistes. Candi Prambanan lui réunit 6 temples Hindousites en forme d’épis de maïs contrastant totalement avec Borobudur. Chaque temple abrite un dieu. L’endroit est un peu moins prisé que le précédent c’est appréciable. Le ciel est d’un bleu éclatant nous offrant un superbe paysage. On prend le temps de se balader et on se dirige vers un autre ensemble de petits temples Boudhistes : le Candi Sewu. Un peu en retrait du site on est les seuls à s’y promener et c’est très agréable. Tous ces temples sont en cours de restauration depuis 1950. Les amas de pierre sont nombreux mais ça n’enlève pas de charme à ces cites ancestraux.

Nous rentrons en début d’après-midi à notre hotel juste à temps pour manger un bon gado-gado (plat typique de légumes et sauce cacahuète) et pour une petite sieste bien méritée.

Après 3 nuits à Yogyakarta il est temps de prendre le train pour Jakarta, 8 heures de trains sont nécessaires, pas de fauteuils inclinables mais l’air conditionné et le paysage de rizières traversées nous permettent de passer un trajet agréable. L’arrivée le sera beaucoup moins. Nous avons réservé un hôtel situé dans le centre de Jakarta histoire d’anticiper tout problème car nous arrivons de nuit dans une ville immense de 14 millions d’habitants plutôt inadaptée aux piétons. Nous cherchons un long moment un taxi qui accepte de nous faire payer avec son « meter ». Tous nous disent que c’est trop près et pas rentable pour eux si on ne paie pas une somme fixe. Une fois trouvé, celui-ci parle très mal anglais, nous répétons une dizaine de fois le nom de l’hôtel et le quartier, nous lui montrons l’adresse écrite… Le flot de circulation est ahurissant, le temps défile et nos roupies aussi… Je ne vois toujours pas notre quartier indiqué sur les panneaux, nous lui redemandons confirmation et nous comprenons que nous ne sommes pas du tout sur la bonne route. Après toutes ces heures de transport c’est l’apothéose… il tourne, revient sur ses pas, s’énerve et nous continuons à être bloqués dans la circulation. N’en pouvant plus j’insiste auprès d’Antoine pour descendre et continuer à pieds. Après avoir payé au moins le triple de ce que nous aurions dû payer nous atteignons la bonne rue à pieds et arrivons à bout de nerfs à l’hôtel. Nous déposons nos affaires et partons pour un bon repas dans un warung sur le bord de la rue pour se rassasier de nos derniers mie goreng et nasi goreng.

Demain nous partons pour Singapour après un mois passé entre Bali, les Gili et Java. Nouvelle destination, nouvelle grosse ville atypique cela promet d’être riche en découvertes.

Rédigé par Lucie

Publié dans #Indonésie

Repost 0
Commenter cet article