Uda Walawe - Ratnapura

Publié le 11 Août 2016

Uda Walawe - Ratnapura

Ravis de notre premier safari à Yala, nous décidons de tenter l’expérience à Uda Walawe, deuxième parc du pays, réputé pour ses éléphants, ça tombe bien on en a pas vu à Yala. Nous avions longuement hésité entre Yala et Uda Walawe alors finalement on fera les deux, le budget étant au vert on se lâche. Nous arrivons après quelques heures de bus dans le village de Uda Walawa, des tuk-tuk attendent les voyageurs en quête d’un hébergement et d’un safari, les prix étant attractifs nous les suivons malgré leur ton assez agressif et insistant. Le lendemain départ à 5h30 en jeep avec deux autres français partis comme nous depuis bientôt 10 mois. On est impatient de découvrir de nouveaux paysages de savanes et ces hordes d’éléphants vantées dans les guides. Malheureusement il n’en sera rien… Les paons sont nombreux, les buffles un peu moins et les éléphants bien cachés derrière la broussaille. Les paysages nous ont également un peu déçus comparés à ceux de Yala. En conclusion une petite déception qui nous vaccine du safari pour un moment (excepté en Afrique bien sûr mais ce n’est pas au programme des prochains mois).

De retour en fin de matinée nous prenons le bus pour Ratnapura à 82 km de Uda Walawe sur la route pour Colombo. Déjà fatigués par le lever matinal, la chaleur oppressante, la musique ; la conduite sportive du chauffeur nous aura achevés. C’est tous les deux avec un mal de tête corsé que nous arrivons à Ratnapura réputée pour ses mines de pierres précieuses. Nous cherchons un logement proche de la station de bus d’où nous repartirons dès demain matin. Les hébergements sont plus que vétustes mais nous finissons par accepter la chambre à un prix qui nous parait pourtant trop élevé. Il est 13H30 nous nous affalons sur le matelas mousse qui fait office de lit et nous endormons. Finalement 1h30 plus tard la faim nous réveille et nous repartons de bons pieds chercher un copieux « rice & curry ». Attablés dans un petit restaurant local nous rencontrons un papi sri lankais souriant de 64 ans parlant très bien anglais. Il nous propose de nous accompagner pour visiter les mines et en apprendre un peu plus sur la région. Un peu réticents au début, nous finissons par accepter comprenant qu’il s’agit plus de partager son savoir que d’un « attrape touriste », la somme qu’il nous demande est dérisoire. Nous ne regrettons pas notre choix car il a longtemps travaillé dans les mines et en connait toutes les subtilités, il nous emmène sur plusieurs d’entre elles et nous explique toutes les étapes du procédé. Nous rencontrons les mineurs qu’il connait bien et cela nous permet de nous sentir moins « touristes » et plus dans l’échange. Leur quête acharnée de La pierre nous impressionne, les puits creusés sont profonds, ils travaillent à la bougie pour des sommes modiques. Seule la découverte d’une grosse pierre peut leur garantir une amélioration de leur qualité de vie. Nombreux sont ceux qui travaillent chaque jour avec pour « salaire » les repas, le logement et 10 euros d’argent de poche par semaine.

Demain nous partons pour Colombo, une ville plutôt décriée dans les guides mais qui nous attire tout de même !

Pour voir les 12 plus belles photos, c'est ici

Uda Walawe - Ratnapura

Rédigé par Lucie

Publié dans #Sri Lanka

Repost 0
Commenter cet article