Dans les Environs de Bangkok

Publié le 2 Septembre 2016

Dans les Environs de Bangkok

Notre premier arrêt dans le centre de la Thaïlande se fait un peu par hasard à Nakhom Pathom. Cette ville de taille moyenne se situe à une centaine de kilomètre à l’Ouest de Bangkok et possède le plus grand stupa du monde. Pour nous c’est avant tout une question de praticité car la ville est située à l’embranchement des lignes de train du Sud (d’où nous venons) et de l’Ouest (où nous allons). Le trajet depuis Koh Tao a été long entre bateau, navette et train. Nous décidons donc de couper en deux notre trajet pour Kanchanaburi, et de poser nos sacs dans cette ville le temps d’une nuit.

En sortant de la gare, nous trouvons l’adresse conseillée par le routard. C’est rudimentaire mais pour 7€ on ne peut guère espérer mieux. L’ambiance du quartier est par contre très sympa avec ses petites gargotes, et son marché de nuit. Comme à notre habitude depuis le début de l’Asie, nous mangeons dans la rue sur une mini table et des mini chaises comme les locaux. C’est ce qu’on aime le plus au final ! Nous sommes bien loin des restaurants pour touristes du Sud et les prix s’en ressentent, c’est deux fois moins cher (1€ au lieu de 2€).

Après une nuit dans nos sacs à viande (on avait quelques doutes sur l’hygiène), nous partons de bon matin à la découverte du stupa. Il en impose du haut de ses 120m ! Il est recouvert de tuiles vernissées de Chine ce qui le diffère de ceux précédemment vus au Sri Lanka. Nous en faisons le tour, en pensant bien à l’effectuer dans le sens horaire, et découvrons les différents bouddhas qui le décorent. Nous trouvons l’ensemble plutôt joli et sommes ravis de cette halte fortuite. Il est maintenant temps de reprendre la route et de rejoindre Kanchanaburi.

Là, la galère commence… Déjà, on loupe le train de 9h de quelques minutes, le prochain est à 15h. Nous nous rabattons donc sur le bus. Le problème c’est que contrairement aux autres villes, il n’y a pas de terminal. Chaque bus part d’un endroit différent. On demande donc aux locaux, mais ils n’ont pas l’air, une fois nous avoir compris (ce qui prend déjà bien 5 minutes), d’être plus au courant que nous. Ils nous envoient aux quatre coins de la ville, en espérant que le fameux bus 81 y passe. Nous attendons en vain quelques minutes à plusieurs endroits. Cela fait plus d’une heure que l’on se balade avec nos sacs sur le dos, et sous la chaleur. Nous en avons marre et sommes au bord du renoncement quand un taxi s’arrête et nous demande un bon prix pour un dernier endroit. On tente le coup et on fait bien, le bus 81 nous attend ! 1h30 plus tard nous sommes à Kanchanaburi. Ouf !

Kanchanaburi est surtout connu pour son pont, rendu célèbre par le film « Le pont de la rivière Kwai ». Ce pont, et la ligne ferrée, ont été construits par les japonais durant la seconde guerre mondiale afin d’envahir l’Inde. Des milliers de prisonniers alliés y ont travaillé dans des conditions déplorables et beaucoup y ont péri. C’est donc un lieu chargé d’histoire que nous découvrons. La visite s’effectue assez rapidement en marchant d’un bord à l’autre du pont et se complète par la découverte d’un musée et du cimetière. A part ça et flâner le long de la rivière, il n’y a pas grand-chose à faire à Kanchanaburi. Nous n’y restons donc qu’une nuit et partons pour Ayutthaya (voir le prochain article).

Lors de notre séjour à Ayutthaya, nous sommes partis à la journée à la découverte d’une autre ville située au centre de la Thaïlande, Lopburi. Elle possède quelques temples intéressants et est, au moins dans une partie, totalement envahie par les singes. C’est assez incroyable de les voir aussi nombreux en pleine ville au beau milieu des immeubles. Ils essaient de voler toute nourriture aux passants alors attention (ils doivent d’ailleurs réussir car on en a vu un avec un Sprite à la main).

Nous avons pu également assister au marché du dimanche qui occupait plusieurs rues de la ville. Il y avait de tout, même si on s’est plutôt concentré sur la nourriture. Nous avons picoré plusieurs choses à droite à gauche en guise de repas du midi, un délice !

Ces trois petites villes furent d’agréables étapes, et nous ont permis de renouer avec la vie locale que nous avions peu eu l’occasion de côtoyer jusqu’alors (mise à part à Phuket Town). Nous partons maintenant vers l’Est à la découverte des citadelles khmères.

Pour voir les 12 plus belles photos, c'est ici

Dans les Environs de Bangkok

Rédigé par Antoine

Publié dans #Thaïlande

Repost 0
Commenter cet article