Kapas

Publié le 29 Juin 2016

Kapas

Ca y est, nous venons de trouver notre petit coin de paradis, c’est une île et elle s’appelle Kapas.

Avant de nous y rendre, nous nous sommes arrêtés deux jours à Cherating 160 kilomètres plus au Sud. L’idée était de faire une halte lors de notre remontée vers le Nord depuis Taman Negara afin de faire deux activités nocturnes. La première pour découvrir les lucioles illuminant la mangrove, la deuxième pour aller voir les tortues pondre sur la plage.

Nous arrivons à Cherating en milieu d’après-midi après avoir passé une journée dans les transports. Il a fallu prendre pas moins de trois bus pour arriver dans ce petit village balnéaire de la côte Est malaise. Cherating est surtout connu pour son ClubMed, le premier ayant ouvert ses portes en Asie et aussi pour ses belles vagues, qui en font un spot apprécié pendant la mousson.

Nous posons nos sacs dans une guesthouse simple mais agréable, et partons nous balader dans le village. Il n’y a pas grand monde, sûrement à cause du ramadan. La plage est sympa mais banale et on n’y trouve pas mal de méduses, pour la baignade on attendra… Nous mangeons dans un petit restaurant de quartier et rejoignons Hafiz qui propose, à la nuit tombée, une excursion pour aller voir les lucioles dans la mangrove. C’est un passionné qui partage son amour pour ces petits insectes chaque soir durant une heure et demi. Nous remontons la rivière sur une petite embarcation et découvrons avec enchantement ces petites bêtes produisant de la lumière. Le spectacle est magnifique. Un simple appel lumineux et les lucioles viennent vers nous, c’est Noël avant l’heure, ça clignote de partout.

Le lendemain, le temps est pluvieux. Nous passons donc la journée à la guesthouse à lire, regarder des séries et organiser la suite du voyage. Le soir venu, nous partons à la rencontre des tortues. On avait un peu peur que ce soit très touristique et n’avions pas envie de nous retrouver à 200 autour d’une tortue. Mais on nous avait rassuré en nous disant que généralement il n’y avait pas plus de 30 personnes chaque soir. Malheureusement le généralement n’est pas un automatiquement. Après 20 minutes de trajet, nous arrivons sur place et là surprise, nous nous retrouvons en compagnie de 200 singapouriens profitant du weekend pour aller voir les tortues pondre à Cherating… Nous sommes passablement refroidis mais décidons tout de même de rester pour voir le déroulement des opérations. Le spectacle auquel nous assisterons sera affligeant. Les rangers qui organisent l’excursion sont dépassés par le nombre de personnes et n’arrivent pas à contrôler l’indiscipline des touristes. Une foule massive entoure la tortue lui laissant que très peu d’espace pour pondre. Ce n’est pas notre conception de la chose, nous restons à peine 10 minutes avant de partir, choqués par cette scène d’une profonde inhumanité !

Encore un peu sonné par la soirée de la veille, nous partons tôt de Cherating afin de rejoindre Kapas, petite île située à seulement 6 km de la côte, au large de Marang. La matinée se goupille bien, et nous arrivons vers 13h sur l’île. Le ciel est plutôt couvert mais on se rend compte immédiatement de la beauté du lieu ; eaux cristallines, sable fin, végétation luxuriante. En plus la tranquillité est totale, il n’y a pas de route, pas de wifi et pas beaucoup de monde. Le rêve. Du coup notre envie de ralentir le rythme et de se reposer se concrétise. Au lieu de rester deux nuits comme initialement prévu, nous en restons finalement cinq !

Le séjour sur Kapas est rythmé par de longues séances de lecture entrecoupées de sorties snorkelling. Les fonds marins de l’île sont en effet très réputés et diversifiés. Nous verrons entre autres des poissons clowns, des oursins et des tortues. Seuls les repas donnent quelques repères à nos journées ou le temps n’a plus d’importance.

Cerise sur le gâteau, nous prenons notre revanche sur notre sortie tortue ratée de Cherating. C’est la pleine lune, et quelquefois des tortues viennent pondre sur les plages de l’île à ce moment. C’est le cas pour nous ce soir-là, nous verrons une tortue centenaire pondre 112 œufs avant de la raccompagner à la mer. Moment rare et magique que nous avons partagé avec seulement six autres personnes !!!

On s’est finalement résolu à quitter l’île par une matinée maussade. On savait que ce qui nous attendait serait sans doute aussi bien puisque nous partions pour les Perhentians.

Rédigé par Antoine

Publié dans #Malaisie

Repost 0
Commenter cet article